Caroline Ouellette ‘In Vitro’

In Vitro 
Caroline Ouellette
15 Septembre -  8 Octobre 2016

Après quatre années passée à l’University of South Australia d’Adélaïde, Caroline Ouellette est de retour à Montréal avec un doctorat en Philosophie, spécialisé en Verre d’Art. Avec ses nouvelles connaissances et ses recherches innovatrices, elle est prête à explorer de nouvelles perspectives pour le verre canadien. Depuis l’obtention de son D.E.C. à Espace Verre à Montréal en 2002, Caroline n’a cessé d’élargir ses connaissances par de nombreux stages de perfectionnement à travers le Canada, les États Unis et la France bien souvent en tant qu’assistante pour ses professeurs. Plus récemment l’impression d’images photographiques sur du verre puis leur transformation par thermoformage a enrichi son déjà très large répertoire : soufflage au four, au chalumeau et différentes techniques de moulage.

Le thème central de cette exposition In Vitro c’est le temps et sa façon d’impacter sur les différents aspects de la vie. Inspirée d’une chanson de Jacques Brel ‘Les Vieux’, Ouellette a transféré les images superposées d’une femme et d’un homme sur une plaque de verre avant de la thermoformer. L’image qui en résulte est floue suggérant le sentiment d’un couple qui se mêle pour ne faire qu’un. Homme et femme se confondent pour n’être plus qu’un unique visage. Comme dans la chanson de Brel, ces ‘vieux’ n’ont plus besoin de parler pour se comprendre. Comme l’image sur le verre, le monde s’est contracté à la manière d’une peau trop tendue.

Dans la série ‘Les histoires que l’on raconte’, plusieurs éléments de verre moulés en cire perdue, un chat, une main, un coquillage…  sont tout justes visibles à travers la glycérine qui les enferme comme des spécimen de laboratoire dans des conserves. Ils représentent des vies imaginées ou vécues, ensevelies, presque oubliées. Ils ont perdu leurs couleurs, tout comme des matières organiques conservées dans du formol. Ces objets sont énigmatiques et en les regardant le spectateur doit lui-même imaginer leurs histoires.

Durant ses presque 20 ans d’expérience du verre, Caroline Ouellette a gagné de multiples récompenses, parmi lesquels le prix François Houdé. Son travail est présenté dans les collections Claridge et Loto Québec, aux Musée des Beaux-Arts de Montréal et de Québec, et à la Banque d’art du Conseil des Arts du Canada.

Caroline Ouellette a enseigné à l’University of South Australia d’Adélaïde et cet automne elle commencera à enseigner à Espace Verre à Montréal.